Les échos du festival international du film d’éducation à St Paul

Après St Benoît en septembre, c’est à St Paul que se font voir et entendre  les échos, ce jeudi 11 octobre 2018, avant St Pierre les 15 et 16 novembre.

Des courts et moyens métrages issus du festival international du film d’éducation et un film réunionnais seront projetés à Léspas Leconte de Lisle.

  • Le matin, seront proposés aux jeunes de 4ème-3ème, aux lycéens et apprentis :

« I follow you», fiction suédoise, traite la question de l’accès aux données personnelles et des réseaux sociaux.

« Les enfants du terril », documentaire français autour de la vie pas toujours drôle pour Loïc, 15 ans, et son petit frère Théo dans cet ancien quartier ouvrier de Lens. Pas toujours drôle non plus pour leur maman, plus habituée à la galère qu’au bonheur quotidien.

  • L’après midi, une programmation « jeune public » de 5 courts métrages s’adresse plus spécifiquement aux jeunes scolaires du CE2 au CM2.

 

  • En soirée, nous proposons au ” tout public” :

« La chambre vide » (54’) documentaire belge, met en lumière le combat d’une mère face à l’endoctrinement de son fils dans les réseaux djihadistes : comment lutter ? Comment résister ? Comment mobiliser d’autres parents qui subissent ce drame ?

« Le monde entier » (30’), fiction espagnole, montre de belle manière comment une mère fait face à l’homosexualité de son fils.

Pour informations et réservations, contacter :

– accueil.echos@cemea-reunion.org;

–ou Isabelle Bertil au 0692 88 60 05

Vous trouverez  ici la programmation.

 

Les échos du festival du film à St Benoît

Après Le Port en avril, les échos se font voir et entendre à St Benoît le 27 et 28 avril 2018

Six courts et moyens métrages issus du festival international du film d’éducation et un film réunionnais seront projetés au Cinéma Cristal.

« I follow you», fiction suédoise, traite la question de l’accès aux données personnelles et des réseaux sociaux.

« Les enfants de la jungle », documentaire français, montre ces enfants fuyant la guerre qui se retrouvent bloqués à Calais dans dans la boue et le froid, sans leurs parents, après des mois d’errance sur les routes.

« La chambre vide » (54’) documentaire belge, met en lumière le combat d’une mère face à l’endoctrinement de son fils dans les réseaux djihadistes : comment lutter ? Comment résister ? Comment mobiliser d’autres parents qui subissent ce drame ?

« Le monde entier » (30’), fiction espagnole, montre de belle manière comment une mère fait face à l’homosexualité de son fils.

« Cœurs purs », fiction italienne qui met en lumière la rencontre entre Agnese, jeune fille de 17 ans vivant avec sa mère pieuse et Stefano, 25 ans, issu d’un milieu marginalisé par la crise, et vigile dans un parking situé face à un campement de Roms.

« Tangente », fiction réunionnaise qui raconte l’histoire de Florie, 28 ans, mère célibataire réunionnaise participant pour la première fois au Grand Raid de la Réunion.

« Château de sable », film d’animation français, qui raconte l’histoire de ces soldats qui, au milieu du désert, protègent une magnifique perle contre une créature gigantesque qui tente de s’en emparer.

Pour informations et réservations, contacter :

– Service culturel de Saint Benoît au 0262 50 77 08

– Ceméa : Isabelle Bertil au 0692 88 60 05 ou Max Belvisée au 0692 24 95 18

Vous trouverez ici la programmation

 

Nos locaux

Siège des CEMEA Réunion :

45 ruelle Magnan, Champ Fleuri, 97490 Sainte Clotilde

Tél :  02 62 21 76 39

Contact : accueil@cemea-reunion.org

Carte zoomable pour nous rendre visite. Lire la suite

Portail Numérique Associatif

Le Bertel Numérique

Il s’agit d’un portail numérique proposé aux associations qui contient un certain nombre de services en ligne comme une messagerie, un espace de stockage, une gestion de liste de diffusionune solution pour gérer les adhérents et la compatibilité associative et beaucoup d’autre services.

Cet outil conçu par les CEMEA et Mithril Informatique est essentiellement basé sur des logiciels libres (Zimbra, NextCloud, Framadate …) qui ont fait leurs preuves.

Pourquoi un tel outil  ?

On peut se demander pourquoi utiliser un tel outil pour une association alors que d’autres sociétés proposent des services équivalents  souvent gratuitement (Gmail, drive, icloud, …) . L’actualité récente  (Facebook) nous a montré que ces géants du numérique utilisent vos données à des fins commerciales.

Le Bertel  numérique garantit un respect de vos données et une transparence totale grâce à des logiciel Open source. En bref, les informations sont stockées localement et ne sont pas communiquées à des tiers.

Les services proposés

A l’image de Framasoft qui propose des outils pour dégoogleliser internet, le Bertel comporte pour l’instant des outils pour :

  1.  gérer sa messagerie, son calendrier et ses contacts : Zimbra
  2. gérer son espace de stockage en ligne : NextCloud
  3. gérer les listes de diffusion : Sympa
  4. créer des documents collaboratifs  (écrire à plusieurs pour préparer une réunion par exemple) : EtherPad
  5. choisir des dates ou faire des sondages : Framadate
  6. organiser des visio conférences :
  7. disposer d’un réseau social : Mastodon
  8. gérer les adhérents et la comptabilité de mon association
  9. gérer un site web présentant mon activité

Notre offre

  • Mise à disposition d’un espace de stockage pour ces services
  • Formation des personnes pour une maîtrise de ces outils
  • Accompagnement sur l’année pour être au plus près des difficultés éventuelles des utilisateurs

 

Pour en savoir plus, contactez Isabelle Bertil : i.bertil@cemea-reunion.org

 

 

 

 

La webradio des CEMEA

Les CEMÉA proposent aux associations et établissements scolaires une démarche et des outils pour la mise en œuvre d’une webradio.

Mise en place matérielle

Pour mettre en place une webradio, il faut :

  • un poste émetteur, c’est un PC sur lequel on installe un système d’exploitation particulier, orienté webradio, et sur lequel on va brancher tout ce qui doit entrer dans la webradio. on peut aussi fonctionner en “mode live” à partir d’une clé USB , c’est à dire sans rien installer sur le PC.
  • une sortie : comme on veut diffuser sur le web, il faut que le poste soit connecté à Internet. Le poste pourra aussi émettre sur le réseau local (machines connectées sur le même réseau filaire ou wifi) comme par exemple dans le cas d’un établissement scolaire.

Fonctionnement

Le PC dédié à la webradio qu’on appelle communément studiobox contient tous les outils nécessaires pour mettre en oeuvre une webradio (création multimédia, montage audio et vidéo, diffusion radio et télévision). Les CEMEA mettent à disposition, sur simple demande, un serveur permettant la diffusion des émissions.

Plus de détails ici sur le contenu de la Studiobox (à noter que la version CEMEA contient quelques outils supplémentaires)

http://lea-linux.org/documentations/Studiobox

Diffusion de la webradio

Pour écouter la webradio, deux solutions :

1 ) En local : Une adresse est fournie pour chaque webradio. Chaque page vous proposera un lecteur pour écouter la radio en cours.

2 ) sur le web : L’adresse directe de la radio est disponible directement depuis un lien comme : https://radios.cemea.org/ficemea.mp3 (ou http://ip_locale/webradio.mp3)
Vous pouvez coller cette adresse dans un lecteur multimédia comme VLC.

 

Aspects pédagogiques

Plein de bons liens ici : http://www.education-aux-medias.ac-versailles.fr/Webradio

Le site du CLEMI : https://www.clemi.fr/fr/medias-scolaires/creer-une-webradio.html

Accompagnement CEMEA

Les CEMEA peuvent vous proposer un accompagnement pour mettre en oeuvre cette solution dans votre association ou votre établissement grâce à :

  • une présentation des outils
  • une formation aux usages
  • un accompagnement pédagogique
  • un suivi du projet

Pour plus de détails, contacter Isabelle BERTIL : i.bertil@cemea-reunion.org

 

 

 

 

 

 

 

DEJEPS Animation Sociale & Développement de Projets, Territoires et Réseaux

Présentation générale du DEJEPS

Le Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport vise la fonction professionnelle de coordination dans le domaine de l’animation socio-éducative et culturelle et/ou sportive. Ce diplôme confère à son titulaire les compétences suivantes : conception d’un projet d’action dans le cadre des objectifs de l’organisation, coordination de la mise en œuvre d’un projet d’action, conduite de démarches pédagogiques et d’actions de formation.

L’animateur coordonnateur exerce en autonomie son activité d’encadrement, en utilisant le support technique ou le champ d’intervention défini par la mention ’animation socio-éducative ou culturelle dans la limite des cadres réglementaires. Il est responsable au plan pédagogique, technique et logistique. Il assure la sécurité des tiers et des publics dont il a la charge. Il conduit, par délégation, le projet de la structure.

L’animateur coordonnateur travaille notamment dans le cadre d’associations de jeunesse, d’éducation populaire ou de sport, de collectivités publiques, de regroupements intercommunaux, du secteur médico-social, d’entreprises du secteur marchand ou de l’économie sociale et solidaire… Ces professionnels peuvent être amenés à intervenir auprès de tous publics. Animateur-coordonnateur, animateur de réseau, coordonnateur d’activités, responsable d’animation, adjoint de direction, agent de développement de la vie associative, responsable de secteur…

Mention Animation Sociale :

Elle atteste des compétences suivantes figurant dans le référentiel de certification :
- Concevoir l’animation dans une démarche d’éducation populaire, au sein d’une structure de l’intervention sociale.
- Travailler en équipe avec des professionnels de formation et de culture professionnelles différentes.
- Prendre en compte la personne, dans une action collective, et dans une démarche d’intervention sociale avec un accompagnement individualisé des publics en situation d’exclusion ou d’isolement social ou professionnel.
- Coordonner des projets d’animation en prenant en compte les caractéristiques des publics en situation de handicap, de dépendance et d’exclusion.
- Conduire des actions de formation auprès d’autres professionnels et de bénévoles.

Mention Développement de Projets, Territoires et Réseaux :

- Pilotage de la mise en œuvre de projets d’animation dans le cadre des valeurs de l’éducation populaire.
- Soutien du travail de l’équipe.
- Organisation du travail partenarial.
- Mise en œuvre de démarches participatives d’éducation populaire.
- Accompagnement de l’implication des bénévoles.
- Organisation de la mobilisation des moyens.
- Conduite d’interventions de formation au sein de son équipe.

Conditions : Exigences préalables à l’entrée de formation :

Le(la) candidat(e) doit :
Être titulaire de l’une des attestations de formation relative au secourisme suivante :
« prévention et secours civiques de niveau 1 » (PSC1) ou « attestation de formation aux premiers secours » (AFPS) ;
« premiers secours en équipe de niveau 1 » (PSE 1) en cours de validité ;
« premiers secours en équipe de niveau 2 » (PSE 2) en cours de validité ;
« attestation de formation aux gestes et soins d’urgence » (AFGSU) de niveau 1 ou de niveau 2 en cours de validité ;
« certificat de sauveteur secouriste du travail (STT) » en cours de validité.
Et
- soit être titulaire d’un diplôme de niveau IV dans le champ de l’animation ou du travail social inscrit au répertoire
national des certifications professionnelles ;
- soit être titulaire d’un diplôme de niveau III inscrit au répertoire national des certifications professionnelles ;
- soit attester d’un niveau de formation correspondant à un niveau IV et pouvoir se prévaloir d’une expérience d’animation de six mois ;
- soit justifier de vingt-quatre mois d’activités professionnelles ou bénévoles correspondant à mille six cents heures minimum.

Formation en Unités Capitalisables : (4 U.C)

- UC 1 : Être capable de concevoir un projet d’action
- UC 2 : Être capable de coordonner la mise en œuvre d’un projet d’action
- UC 3 : Être capable de conduire des démarches pédagogiques dans une perspective socio-éducative
- UC 4 : Être capable d’animer en sécurité dans le champ d’activité

PROGRAMMATION 2018-2019

– Date limite d’’inscription : jusqu’au 15/03/2018
– Coût de la formation : 9240 € avec prise en charge (OPCA, région,Pôle Emploi …)
8200,50 € sans prise en charge
– Horaire en centre de formation : 770 heures en centre et 600 heures en structure.

Les CEMÉA se réservent le droit d’annuler ou de déplacer la formation sous réserve de son habilitation et du nombre d’inscriptions.

- Dossier de candidature : à télécharger ici.

PDF - 1.3 Mo

- Télécharger cette fiche de présentation

PDF - 109.6 ko
Contact mail :

Secteur animation : courriel

BPJEPS Loisirs Tous Publics

Présentation générale du BPJEPS LTP

Généraliste et polyvalent, l’animateur de loisirs tous publics peut intervenir auprès de tous types de publics en situation de loisirs. Il fait découvrir aux groupes dont il a la charge des activités diversifiées en portant particulièrement son attention à la qualité de vie collective et à l’épanouissement de chaque participant. Ces activités relèvent de 3 domaines : activités scientifiques et techniques, activités culturelles et d’expression et activités physiques et sportives. Dans chacun d’entre eux, le titulaire de ce diplôme connait un support d’activité. Son approche est centré sur la socialisation, l’émergence de projets et l’estime de soi, sans recherche de perfectionnement technique et de développement de la performance personnelle. L’animateur exerce en autonomie son activité d’animation en utilisant un ou des supports techniques dans les champs socio-éducatif et socio-culturel et dans la limite des cadres réglementaires. il est responsable du projet d’activité qui s’inscrit dans le projet de la structure. Il peut être amené a diriger un Accueil Collectif de Mineurs. L’animateur exerce son activité au sein de structures privées du secteur associatif, parfois marchand, ou au sein de la fonction publique territoriale. Profil : animateur, directeur ACM, animateur jeunes, animateur enfance jeunesse.

Conditions : Exigences préalables à l’entrée de formation :

1. être titulaire de l’une des attestations de formation relative au secourisme suivante :
« prévention et secours civiques de niveau 1 » (PSC1) ou « attestation de formation aux premiers secours » (AFPS) ;
« premiers secours en équipe de niveau 1 » (PSE 1) en cours de validité ;
« premiers secours en équipe de niveau 2 » (PSE 2) en cours de validité ;
« attestation de formation aux gestes et soins d’urgence » (AFGSU) de niveau 1 ou de niveau 2 en cours de validité ;
« certificat de sauveteur secouriste du travail (STT) » en cours de validité.
- Ou réussir un entretien de sélection, fondé sur la présentation d’un dossier retraçant son expérience en matière d’animation et explicitant ses motivations.

2. être capable de justifier d’une expérience d’animateur professionnelle ou non professionnelle auprès d’un groupe d’une durée minimale de 200 heures au moyen d’une attestation délivrée par la ou les structures d’accueil.
Dispense : Est dispensé de l’attestation de justification d’une expérience d’animation de groupe de 200 heures, le(la) candidat(e) titulaire d’un diplôme figurant dans la liste suivante :
- brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technicien (BAPAAT) ;
- certificat de qualification professionnelle « animateur périscolaire » (CQP AP) ;
- brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (BAFA) ;
- brevet d’aptitude aux fonctions de directeur (BAFD) ;
- baccalauréat professionnel « service de proximité et vie locale » ;
- baccalauréat professionnel agricole (toute option) ;
- brevet professionnel délivré par le ministre de l’agriculture (toute option) ;
- brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (toute spécialité) (BPJEPS).

Formation en Unités Capitalisables : (4 U.C)

- UC 1 : Encadrer tout public dans tout lieu et toute structure.
Communiquer dans les situations de la vie professionnelle, prendre en compte les caractéristiques des publics dans leurs environnements dans une démarche d’éducation à la citoyenneté, contribuer au fonctionnement d’une structure.

- UC 2 : Mettre en oeuvre un projet d’animation s’inscrivant dans le projet de la structure. Concevoir un projet d’animation, conduire un projet d’animation, évaluer un projet d’animation.

- UC 3 : Conduire une action d’animation dans le champ du « Loisirs Tous Publics » et de direction d’Accueil collectif de mineurs (ACM). Organiser et évaluer les activités, encadrer une équipe dans le cadre d’un accueil collectif de mineurs, accueillir les publics enfants et adolescents et les animateurs.

- UC 4 : Mobiliser les démarches d’éducation populaire pour mettre en oeuvre des activités d’animation dans le champ du « Loisirs Tous Publics ». Situer son activité d’animation dans un territoire, maîtriser les démarches pédagogiques, les outils et techniques de la mention LTP en référence au projet de la structure, conduire des activités d’animation.

PROGRAMMATION 1er trimestre 2018 – Secteur nord

- Date limite d’inscription : jusqu’au 15/03/2018
- Coût de la formation : 6600 € avec prise en charge (OPCA, région, Pôle Emploi …), 5550 € sans prise en charge
- 600H en centre de formation, 500h en structure.

Les CEMÉA se réservent le droit d’annuler ou de déplacer la formation sous réserve de son habilitation et du nombre d’inscriptions.

- Dossier de candidature : à télécharger ici.

PDF - 1.2 Mo

- Télécharger cette fiche de présentation

PDF - 109.7 ko
Contact mail :

Secteur animation : courriel

BPJEPS Animation Sociale

Présentation générale du BPJEPS AS

Atteste des compétences en matière de conception et de conduite de projets d’animation visant l’expression et le développement de la relation sociale, l’insertion sociale ou le maintien de l’autonomie de la personne. Il permet également de participer à la mise en oeuvre de partenariats locaux, d’encadrer des groupes dans le cadre d’animation sociale, de participer aux actions de communication et promotion de la structure employeuse ainsi que de participer à son fonctionnement. L’animateur social exerce en autonomie son activité d’animation, en utilisant un ou des supports techniques dans la limite des cadres réglementaires. Il est responsable du projet d’activité qui s’inscrit dans le projet de la structure.

L’animateur social exerce son activité principalement au sein de structures privées du secteur associatif (centres sociaux, associations de quartiers, maisons de retraite, établissements de soins médicaux, hôpitaux, instituts divers, écoles spécialisées), de collectivités territoriales, d’établissements relevant de la fonction publique hospitalière ou de la fonction publique d’état. Profil : animateur,animation sociale, animateur de quartier, animateur de prévention.

Conditions : Exigences préalables à l’entrée de formation :
Le(la) candidat(e) doit :
1. être titulaire de l’une des attestations de formation relative au secourisme suivante :
« prévention et secours civiques de niveau 1 » (PSC1) ou « attestation de formation aux premiers secours » (AFPS) ;
« premiers secours en équipe de niveau 1 » (PSE 1) en cours de validité ;
« premiers secours en équipe de niveau 2 » (PSE 2) en cours de validité ;
« attestation de formation aux gestes et soins d’urgence » (AFGSU) de niveau 1 ou de niveau 2 en cours de validité ;
« certificat de sauveteur secouriste du travail (STT) » en cours de validité.
2. être capable de justifier d’une expérience d’animateur professionnelle ou non professionnelle auprès d’un groupe d’une durée minimale de 200 heures au moyen d’une attestation délivrée par la ou les structures d’accueil.

Dispense : Est dispensé de l’attestation de justification d’une expérience d’animation de groupe de 200 heures, le(la) candidat(e) titulaire d’un diplôme figurant dans la liste suivante :
- brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technicien (BAPAAT) ;
- certificat de qualification professionnelle « animateur périscolaire » (CQP AP) ;
- brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (BAFA) ;
- brevet d’aptitude aux fonctions de directeur (BAFD) ;
- baccalauréat professionnel « service de proximité et vie locale » ;
- baccalauréat professionnel agricole (toute option) ;
- brevet professionnel délivré par le ministre de l’agriculture (toute option) ;
- brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (toute spécialité) (BPJEPS).

Formation en Unités Capitalisables : (4 U.C)

– UC 1 : Encadrer tout public dans tout lieu et toute structure. Communiquer dans les situations de la vie professionnelle, prendre en compte les caractéristiques des publics dans leurs environnements dans une démarche d’éducation à la citoyenneté, contribuer au fonctionnement d’une structure.
– UC 2 : Mettre en oeuvre un projet d’animation s’inscrivant dans le projet de la structure. Concevoir un projet d’animation, conduire un projet d’animation, evaluer un projet d’animation.
– UC 3 : Conduire une action d’animation dans le champ de l’animation sociale. Organiser, gérer et évaluer les activités, encadrer un groupe dans le cadre des activités de l’animation sociale, accueillir les publics.
– UC 4 : Mobiliser les démarches d’éducation populaire pour mettre en oeuvre des activités d’animation sociale. Situer son activité d’animation sociale dans un territoire, maîtriser les outils et techniques de l’animation sociale, conduire les activités d’animation sociale.

PROGRAMMATION – 1er trimestre 2018 – Secteur nord

- Période d’inscription : jusqu’au 15/03/2018
- Coût de la formation : 6600 € avec prise en charge (OPCA, région, Pôle emploi …), 5550 € sans prise en charge
- 600H en centre de formation, 500h en structure.

Les CEMÉA se réservent le droit d’annuler ou de déplacer la formation sous réserve de son habilitation et du nombre d’inscriptions.

- Dossier de candidature : à télécharger ici.

PDF - 1.3 Mo

- Télécharger cette fiche de présentation

PDF - 174.7 ko

Contact mail :

Secteur animation : courriel

Le CQP Animateur périscolaire

Le CQP Animateur Périscolaire permet d’être employé comme animateur(trice) dans un Accueil Collectif de Mineurs dans le cadre de l’accueil périscolaire, de façon professionnelle, durant toute l’année. Le CQP donne par équivalence les UC 5 et 9 du BPJEPS spécialité Loisirs Tout Public. La formation est accessible sans pré-requis à tout(e) salarié(e) occupant un poste d’animateur(trice) périscolaire. Le ou la stagiaire devra effectuer 220 heures en centre de formation et 200 heures en accueil périscolaire. Afin d’assurer un cadre sécurisant et adapté, il sera important de prévoir qu’un tuteur ou une tutrice accompagne le ou la stagiaire. La période d’alternance sera définie avec l’employeur et une convention sera mise en place.

L’animateur périscolaire assume 3 grands actes professionnels :

  • Accueillir des enfants et leurs familles dans des temps périscolaires
  • Concevoir un projet d’activités
  • Conduire des temps d’animation périscolaires, en direction des publics enfants.

Les journées du mercredi et les périodes de vacances scolaires seront réservées à l’activité sur le terrain avec les publics.

Conditions/Exigences préalables à l’entrée de formation :

- Être âgé(e) de 18 ans au moment de l’entrée en formation.
- Être titulaire d’un PSC1.

Contenu de la formation :

Module 1 :
- Connaissance de l’environnement professionnel
- Accueillir les enfants et les parents dans les temps de loisirs périscolaires.

Module 2 :
- Naissance d’un projet
- Prise en compte des caractéristiques du public
- Construire et évaluer un projet d’activité.

Module 3 :
- Activités physiques et sportives
- Activités d’expression
- Activités techniques et manuelles
- Animer des activités.

PROGRAMMATION 2018

- Périodes de formation : du 24 septembre 2018 au 11 juin 2019 à Saint-Denis et Saint-Pierre
- Période d’inscription : Il reste quelques places, Dépêchez-vous …
- Horaire en centre : 220 heures en centre de formation et 200 heures en structure.
- Coût de la formation : 2820 €
- Retrait des dossiers : http://cemea-reunion.org
- Contact mail : animation@cemea-reunion.org

Téléchargez le dossier d’inscription 2018 :

PDF - 1.1 Mo

Téléchargez la plaquette de présentation :

PDF - 116.7 ko

Les CEMÉA se réservent le droit d’annuler la formation sous réserve de son habilitation et du nombre d’inscriptions.